Colmar : manifestation contre la loi El Khomri

COLMAR Manifestation du 9 avril 2016

Publié dans Colmar | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Un projet citoyen se trame pour la ville…

Sofian Hocine a imaginé un projet de transport collectif « fort et fiable » pour Colmar, axé sur le tram. Actuellement, il défend son idée avec des amis, dont Ihmen Ferradji (à gauche). Photo L’Alsace/Hervé Kielwasser

Sofian Hocine a imaginé un projet de transport collectif « fort et fiable » pour Colmar, axé sur le tram. Actuellement, il défend son idée avec des amis, dont Ihmen Ferradji (à gauche). Photo L’Alsace/Hervé Kielwasser

Sofian Hocine est un jeune habitant de la région colmarienne, aux idées et préoccupations pas banales pour quelqu’un de son âge. Déterminé dans sa démarche, il a imaginé un projet de développement d’un « transport fiable permettant de relancer l’attractivité de Colmar ». Et, pour lui, cela passe par la mise en service du tram.

Un tram à Colmar, l’idée n’est pas nouvelle. Au début des années 2000, la proposition figurait en bonne place dans le catalogue du socialiste Serge Rosenblieh qui menait alors la liste de gauche Rassemblés pour Colmar en vue des élections municipales.

Cette fois-ci, chose plus étonnante, c’est un jeune habitant de la région colmarienne, Sofian Hocine, qui s’intéresse très sérieusement à la question. Et, pour défendre son projet, il a un argumentaire bien précis et construit.

Relancer l’attractivité de la ville

Qu’est-ce qui pousse un jeune de 18 ans, étudiant en économie-gestion à Strasbourg, à se pencher sur le sujet et à mener une réflexion globale sur les transports colmariens ? Parce que oui, Sofian a déjà bien en tête les grandes lignes de son projet « de transport collectif fort et fiable axé sur le tram, prévoyant huit lignes interconnectées, qui permettra de relancer l’attractivité de la ville » , dit-il.

Sofian habite aux Trois-Épis depuis cinq ans ; utilisateur régulier du service bus pendant trois ans, il en a mesuré « ses limites » et indique : « Certains endroits sont mal desservis, il y a de nombreux retards sur les lignes qui se répercutent sur les correspondances, les temps de parcours sont longs – il faut 35 minutes pour aller de Turckheim à Colmar -, etc. » Bref, le service n’est pas pratique.

Ce constat le pousse donc à réfléchir, depuis deux ans, à un nouveau mode de transport collectif attractif. « Un transport adapté, c’est aussi un moyen de relancer l’attractivité de la ville. Si les entreprises constatent que les équipements et infrastructures sont là, elles viendront s’installer à Colmar et l’économie locale repartira. »

Et c’est en lisant un article consacré aux projets réalisés par des étudiants de l’école d’architecture de Strasbourg, pour développer la ville de Colmar (notre édition du 31 janvier dernier), qu’il décide de mettre concrètement son projet sur les rails.

Un sondage et une rencontre avec un membre du Cesec

À la fin du mois de mars, il commence par publier un sondage en ligne (lire ci-dessous), comportant quatre questions : que pensez-vous d’un nouveau type de transport à Colmar permettant de gagner du temps ? – Quel type de transport nouveau préféreriez-vous ? – Quel tracé voudriez-vous pour ce nouveau transport ? – Si un projet de transport innovant venait à voir le jour, seriez-vous prêt à laisser votre voiture pour ce moyen de transport ? Actuellement, quelque 1000 personnes ont répondu à ces questions. « Mon but est de recueillir les réponses de 5 000 personnes. C’est un chiffre qui me permettra d’avoir une base solide pour défendre mon projet. »

Vendredi dernier, il a également rencontré un membre du Conseil économique social et environnemental de Colmar pour évoquer son projet. « On a réservé un bon accueil à mon projet qui visiblement intéresse. Je dois maintenant me mettre en relation avec les étudiants de l’école d’architecture de Strasbourg et monter un dossier plus en détail, en chiffrant notamment les coûts engendrés par chacun des huit tracés proposés, la valeur ajoutée que chaque tracé donnerait à la ville, etc. »

Un beau programme qui ne l’effraie pas. Sofian Hocine est déterminé à aller au bout de sa démarche. « Mon idée est viable. Aubagne et Valenciennes sont deux villes moins importantes que Colmar, dotées du tram et ça marche. Sans compter que le tram est un moyen de transport qui s’inscrit parfaitement dans le contexte environnemental actuel. »

Et, pour que le projet se concrétise, pas question pour lui que cette idée fasse l’objet d’une récupération politique : « Je pense que c’est justement la politisation passée d’un tel projet qui a conduit à son échec. Je souhaite donc que le projet d’aujourd’hui, qui est un projet citoyen, le demeure. »

Reste la question du financement d’un éventuel équipement de la sorte. Et là, il va bien falloir que les pouvoirs publics se saisissent du dossier et montent dans la rame.

Sondage : 1000 réponses en dix jours

En dix jours, quelque 1000 personnes – 949 exactement – ont répondu aux quatre questions posées par le sondage « Projet de transport à Colmar ».

Sur cet échantillon, 87 % des personnes pensent que la mise en service d’un nouveau type de transport à Colmar, permettant de gagner du temps, est une bonne voire une très bonne idée.

Parmi les nouveaux types de transport proposés, 56 % des votants se déclarent favorables à la mise en service d’un tram sur rails.

56, c’est aussi le pourcentage des gens favorables à un tracé : Europe, Molière, Camille Sée, Gare centrale, Théâtre, Cité administrative, Parc Expos, Z.I. Nord, Houssen (centre commercial).

Enfin, 80 % des votants se disent prêts à abandonner leur voiture si un projet de transport innovant voit le jour.

Publié dans Colmar | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Horbourg-Wihr : construction d’un Brico Leclerc

HORBOURG-WIHR Brico Leclerc

Publié dans Horbourg-Wihr | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Paye ton Pâques : une 8e édition en demi-teinte

Les Belges de The Dancing Morons étaient sur scène samedi soir. Photo L'Alsace/C.F.

Les Belges de The Dancing Morons étaient sur scène samedi soir. Photo L’Alsace/C.F.

L’association Z comme Zéro était de retour au Cercle Saint-Thiébaut le week-end dernier pour une nouvelle édition du festival Paye ton Pâques, après une année de pause. Malgré des prestations de qualité des sept groupes à l’affiche, le public n’était pas au rendez-vous.

« Nous sommes à la fois contents de la prestation des groupes et de la qualité musicale, et déçus de la faible fréquentation », confiait Nicolas Morvan, président de l’association Z comme Zéro, organisatrice du festival Paye ton Pâques qui s’est déroulé vendredi et samedi derniers au Cercle Saint-Thiébaut à Thann.

Avec 180 entrées sur les deux soirées de concerts, c’est en effet deux fois moins bien que lors des sept précédentes éditions du festival. Une baisse de la fréquentation dû au fait que le festival – qui se déroule en principe le week-end de Pâques – a, cette année, été décalé d’une semaine pour cause de location du Cercle les 25 et 26 mars ? Pas sûr que cela suffise comme explication.

D’ailleurs, Nicolas Morvan poursuit : « Peut-être que nous devons revoir notre concept. Peut-être que ça n’intéresse plus tellement les gens et les jeunes de la vallée. Nous nous laissons le temps de la réflexion. Mais c’est sûr que cela a un impact sur nos projets car les concerts que nous organisons aident à financer les tournées du groupe Zéro Talent. La prochaine, se déroulera, du 14 au 23 avril, en Allemagne, Pologne, Lituanie et Lettonie. »

Côté scène, on retiendra néanmoins que, pour cette huitième édition, le festival a été à la hauteur et fidèle à ces ambitions de départ : proposer une palette de musiques très diverses : du rock, au pop, en passant par le punk et l’électroacoustique, avec des groupes locaux, nationaux et internationaux. Aussi, trouvait-on à l’affiche des deux soirées thannoises : la Mulhousienne Marissa avec son répertoire rock, les Thannois de Zéro Talent avec leur ska-punk énergique, le groupe haut-rhinois Ilocorb au son rock-funk, le groupe toulousain Charly Fiasco, une des références du nouveau punk-rock français, les Belges de The Dancing Morons et leur ska-skacore-punkrock, et les Strasbourgeois d’Amoure avec leur pop acidulé et ceux du groupe Hilarious C&N au genre électro-dance-house.

Pour la suite, on verra ce que décide l’association : revoir [ses] gammes ? Changer de registre ? La suite de la partition reste à écrire.

Publié dans Concert, Thann | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Épis d’or pour Marie-Louise et Fernand Thuet

Fernand et Marie-Louise Thuet ont fêté leurs 50 ans de mariage, samedi 2 avril, à l'église Saint-Boniface de Burnhaupt-le-Haut.

Fernand et Marie-Louise Thuet ont fêté leurs 50 ans de mariage, samedi 2 avril, à l’église Saint-Boniface de Burnhaupt-le-Haut.

Un demi-siècle de vie à deux. Samedi 2 avril, à l’église Saint-Boniface de Burnhaupt-le-Haut, Marie-Louise et Fernand Thuet ont eu la joie de fêter leurs noces d’or entourés de leurs famille et amis. L’office, qui a été co-célébré par le curé Joseph Goepfert et l’ancien curé de la paroisse Louis Stroebelé, a été embelli par la chorale Saint-Boniface et plusieurs interprétations de membres de leur famille, dont leur fille Stéphanie.

Fernand, né le 18 février 1945, et Marie-Louise, née le 16 août 1944, sont tous deux natifs de Mulhouse. Ils se sont rencontrés en 1962, au Club vosgien de Mulhouse, avant de se marier le 26 mars 1966 à l’église Don Bosco, dans le quartier Drouot. De cette union sont nées trois filles : Valérie en 1970, Sandrine en 1973 et Stéphanie en 1977. Les jubilaires, installés à Burnhaupt-le-Haut depuis 1981, comptent également sept petits-enfants.

Durant sa vie active, Fernand a été comptable à la société Schmerber de Mulhouse avant de rejoindre la laiterie Schmitlin, où il sera cadre-administratif et restera jusqu’à sa retraite. Marie-Louise a été secrétaire dans différentes entreprises de la cité du Bollwerk ainsi qu’à l’office de tourisme de Mulhouse.

À côté de leur carrière professionnelle respective, Marie-Louise et Fernand se sont et s’investissent toujours dans plusieurs associations. Lui a d’abord été bénévole à l’association familiale de Mulhouse, avant de rejoindre l’Union départementale des associations familiales, dont il est aujourd’hui le président. Elle a été secrétaire du groupe des majorettes de Burnhaupt et s’est investie au sein de la paroisse Saint-Boniface, en tant que catéchèse, lectrice et choriste depuis bientôt un quart de siècle.

À l’occasion de la messe d’action de grâce célébrée pour leurs noces d’or, le curé Joseph Goepfert a souhaité au couple «  de garder la santé pour pouvoir continuer à marcher et construire main dans la main [votre] vie de couple. » Pour le chemin déjà parcouru ensemble jusqu’à aujourd’hui, L’Alsace présente à Marie-Louise et Fernand Thuet ses félicitations.

Publié dans Burnhaupt-le-Haut, Evénements | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Le billet du 4 avril 2016

COLMAR Billet du 4 avril 2016

Publié dans Colmar | Marqué avec | Laisser un commentaire

Colmar : Marché couvert

COLMAR Ouverture dominicale du Marché couver

Publié dans Colmar | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Sondernach : maison d’hôtes

SONDERNACH Maison d'hôtes

Publié dans Sondernach | Marqué avec , | Laisser un commentaire

« De savoureux moments ensemble »

COLMAR Ferber Coffe

Publié dans Niedermorschwihr | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

L’Ensemble vocal et les Petits chanteurs lancent leur cabaret

L'Ensemble vocal et les Petits chanteurs de Guewenheim proposeront au public d'embarquer avec eux pour un voyage, original et chanté autour du monde. Photo DR

L’Ensemble vocal et les Petits chanteurs de Guewenheim proposeront au public d’embarquer avec eux pour un voyage, original et chanté autour du monde. Photo DR

Les 15, 16 et 17 avril prochains, L’Ensemble vocal et les Petits chanteurs de Guewenheim changent de registre à l’occasion de trois soirées cabaret (un spectacle en alsacien avec traduction) qu’ils présenteront à la salle polyvalente de Guewenheim. L’occasion de découvrir les chantres de la Doller sous un nouveau jour et d’embarquer avec eux pour un voyage, original et chanté, autour du monde.

À l’approche de la belle saison, il est temps de commencer à préparer ses vacances. Alors, il ne reste plus qu’à prendre son billet et à suivre les guides, Finala et Berthala, qui assureront les commentaires d’une escapade musicale à rebondissements, orchestrée par des choristes globe-trotteurs partis pour une quinzaine d’escales : à la rencontre du Sicilien Angelo, à la découverte des phoques en Alsaka et de l’indomptable et redoutable lion chanté, notamment, par Henri Salvador.

Ils emmèneront également le public à la mer avec Charles Trenet, partiront pour une ballade nord-irlandaise, un tour par les lacs du Connemara, etc. En perspective, donc, un bel et mélodieux voyage durant lequel l’important sera de garder le cap et surtout de ne pas perdre le « la ».

Y ALLER Soirées cabaret de l’ensemble vocal et des Petits chanteurs de Guewenheim, vendredi 15 avril et samedi 16 avril à 20 h 30, et dimanche 17 avril à 16 h 30, à la salle polyvalente de Guewenheim. Tarifs : 10 € pour les adultes, 5 € pour les 12-18 ans et gratuit pour les moins de 12 ans. Réservations au 03.89.82.86.85 (aux heures de bureau) ou par mail : pchguewenheim@yahoo.fr

Publié dans Guewenheim, Spectacles | Marqué avec , , | Laisser un commentaire