Un train de la paix sur les rails en 2018 ?

Cet été, une nouvelle locomotive à vapeur, la 141C100, viendra enrichir le patrimoine roulant de l'association Train Thur Doller Alsace. Photo DR

Cet été, une nouvelle locomotive à vapeur, la 141C100, viendra enrichir le patrimoine roulant de l’association Train Thur Doller Alsace. Photo DR

L’association Train Thur Doller Alsace (TTDA) a tenu son assemblée générale, vendredi à Masevaux. L’occasion, pour la dynamique association, de faire le bilan de l’année écoulée et de mettre d’ambitieux projets sur les rails .

Treize trains à thème et 12 146 voyageurs dans les rames – un nombre en constante augmentation depuis 2010 – voilà deux bons chiffres de l’année 2015 (lire ci-dessous), présentés par Romain Tricot, président de l’association Train Thur Doller Alsace (TTDA), à l’occasion de l’assemblée générale de l’association, qui s’est déroulée vendredi à Masevaux. Un dynamisme associatif qui a été salué par l’ensemble des élus présents à la réunion : le conseiller régional Jean-Paul Omeyer, le président de la comcom de la vallée de la Doller et du Soultzbach Laurent Lerch, les maires des communes de Burnhaupt-le-Haut, Guewenheim et Sentheim, respectivement Véronique Sengler, Jean-Luc Barberon et Bernard Hirth, et l’adjoint de Cernay Alain Bohrer.

Quarante ans d’exploitation

Et, la machine TTDA, animée par une centaine de bénévoles qui sont les locomotives d’une association qui entretient et fait vivre un important patrimoine roulant – une trentaine de machines – et bâti, et qui participe à l’attractivité économique et touristique de la vallée, ne compte pas s’arrêter là. Plusieurs projets, dont un ambitieux et symbolique à l’horizon 2018, ont été présentés par Romain Tricot.

Concernant les animations, pour 2016, année du 40e anniversaire de l’exploitation du train touristique, l’objectif est évidemment de « continuer sur la même très bonne voie que celle des années 2014 et 2015. » Pour cela, l’association va notamment pouvoir compter sur l’arrivée d’une nouvelle locomotive à vapeur – la 141C100 – sur le réseau TTDA, cet été. Une machine de 106 tonnes à vide, pour 1800 CV, pouvant aller à 100 km/h. Construite en 1922 par les usines Schneider du Creusot, la locomotive, classée au titre des monuments historiques, qui a roulé jusqu’en 2004, appartient à l’association Train à vapeur Thouarsais et sera donnée en gestion à l’association TTDA.

Dans un premier temps, et après révision de sa chaudière, la locomotive sera remise en service sur la ligne du TTDA, qui envisage d’obtenir un agrément de la SNCF afin de pouvoir la faire circuler sur le réseau ferré national (RFN). Avec cette acquisition, le TTDA comptera un total de cinq machines à vapeur dont trois sont classées.

Concernant son patrimoine bâti, l’association espère que la construction d’un nouveau dépôt à la gare de Burnhaupt-le-Haut pourra aboutir d’ici le deuxième semestre de l’année. Celui-ci servira à garer l’intégralité du matériel qui se trouve aujourd’hui encore à l’extérieur. Le TTDA envisage également de s’attaquer à la restauration de la halle de Guewenheim et de l’ancienne maison du chef de district, appelée « Villa », à Sentheim, pour redonner vie à ces bâtiments.

Le projet Cap 2018

Enfin, Romain Tricot a dessiné les grandes lignes d’un projet fort et ambitieux à l’horizon novembre 2018 : « Organiser un train de la paix à l’occasion du centième anniversaire de l’armistice du 11 novembre. L’idée du projet Cap 2018 est de faire se rencontrer en gare de Burnhaupt un train venu d’Allemagne et un train français. » Tout un symbole pour le lieu qui, durant la Première Guerre mondiale a été, après l’avancée du front français jusqu’à Burnhaupt, gare frontière avec l’Allemagne. « Un événement historique et symbolique qui est aussi un motif pour obtenir d’ici 2018 le raccordement au RFN à Cernay ville, condition sine qua non à la venue d’un train allemand jusqu’à la gare de Burnhaupt », argumente Romain Tricot. Il précise également que « cela nous permettra par ailleurs de développer notre activité et d’exploiter le train touristique dans la vallée de la Thur pour que l’association soit pleinement celle du Train Thur Doller Alsace. » Un raccordement chiffré à 500 000 €, cofinancé par la Région.

Pour Jean-Paul Omeyer, il ne faut donc plus tarder concernant ce projet : « 2018, c’est dans un peu plus de deux ans, autant dire demain. Les travaux sont inscrits et ils se feront à condition que l’intérêt de la ligne ne consiste pas uniquement à faire passer un train touristique de temps en temps. » À chacun des acteurs, donc, de mettre la machine sur de bons rails, au plus vite, pour ne pas faire dérailler le train de la paix.

Les chiffres de l’année 2015
– 13 trains à thème dont le train musical, le train des étoiles, le petit Montmartre, le train du patrimoine, le train des vendanges, le train d’Halloween, etc. ;
– 12 146 voyageurs (+ 3 % par rapport à 2014) ;
– 12 voyages ouverts au public à bord de l’autorail X 4395, autorisé à circuler sur le réseau ferré national (RFN) ;
– 124 381 € de billetterie (soit quelque 10 000 € de plus par rapport à 2014). « L’association s’inscrit à présent dans une dynamique à la fois patrimoniale, touristique et commerciale », a commenté le commissaire aux comptes.

Cette entrée a été publiée dans Burnhaupt-le-Haut, Cernay, Guewenheim, Sentheim, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire