« À l’arbre vert » reprend racine au village

L'artiste plasticienne Sybille du Haÿs a offert à la commune le dessin du Dorfhüss de Goldbach, réalisé pour l'exposition " À l'arbre vert ". Photo L'Alsace/C.F.

L’artiste plasticienne Sybille du Haÿs a offert à la commune le dessin du Dorfhüss de Goldbach, réalisé pour l’exposition  » À l’arbre vert « . Photo L’Alsace/C.F.

Depuis le 15 avril et jusqu’au 23 avril, l’artiste plasticienne Sybille du Haÿs est de retour au Dorfhüss de Goldbach-Altenbach avec son exposition « À l’arbre vert », fruit de rencontres et d’échanges avec les habitants du village, présentée pour la première fois à l’automne dernier.

Cinq mois après avoir quitté Goldbach-Altenbach, où elle avait passé 60 jours en immersion pour créer son exposition baptisée À l’arbre vert, l’artiste plasticienne Sybille du Haÿs est de retour dans le village pour une nouvelle présentation de son travail, qui avait été exposé une première fois au Dorfhüss à l’automne 2015.

L’occasion pour la jeune diplômée de l’école des beaux-arts de Montpellier, originaire de Versailles, de dresser un premier bilan de son aventure humaine et artistique avec les habitants de la commune et de jeter un nouveau regard sur son travail.

« Mon village et l’artiste »

Entre septembre et novembre 2015, Sybille du Haÿs était en résidence à Goldbach-Altenbach dans le cadre du dispositif « Mon village et l’artiste », créé par le Parc naturel régional des Ballons des Vosges. Là, à la demande de la commune, elle a travaillé sur la question du lien et de l’attachement des habitants à leur territoire et entre eux.

Pour ce faire, elle se lance dans une démarche artistique qui relève de la radioscopie d’un village de moyenne montagne à l’aube du XXIe siècle. Installée au Dorfhüss, qui lui sert d’atelier, elle dialogue, pendant trois semaines, avec 150 des 280 habitants de la commune.

« Ils ont répondu à l’invitation que je leur avais glissée dans la boîte aux lettres. Locaux et néo-ruraux, jeunes et moins jeunes sont venus me rencontrer dans cet ancien lieu de vie, où nous avons discuté de tout et de rien, d’anecdotes vécues ici, de leur vie passée et présente au village. »

Toutes ces rencontres sont filmées. Au total 18 heures d’enregistrement. Sur le plan artistique, ces échanges aboutissent à la réalisation d’un court-métrage d’une quarantaine de minutes.

Une vidéo faite d’accumulation de micro-histoires

De cette matière vivante, Sybille du Haÿs tire donc une vidéo faite d’une accumulation de micro-histoires qui, mises bout à bout, constituent l’histoire du village. « Grâce à la vidéo, j’ai pu proposer un nouveau dialogue entre les gens et une autre perspective du lien entre les habitants, dans un village où les lieux de rencontre ont disparu », explique-t-elle.

Une vidéo, que l’artiste agrémente par une série de quatre dessins au crayon reproduits à partir de photos. Tous représentent d’anciens lieux de vie et de rencontre qui ont participé à la création de liens entre les habitants : le Dorfhüss et le café À l’arbre vert de Goldbach, ainsi que le restaurant Fischer et le café Bellevue de Altenbach.

Sur le plan personnel, Sybille du Haÿs a vécu à Goldbach-Altenbach « une expérience humaine intense, nourrie de rencontres vraies et sincères de l’Autre, avec un grand A », insiste-t-elle avec de poursuivre : « Le concept de résidence artistique me correspond. Pour nourrir mon travail, j’ai besoin d’un contexte de création qui sorte de mon univers quotidien et d’explorer des histoires et des lieux qui ne sont pas les miens. »

En cela, l’Alsace a été une destination et un laboratoire prisés par l’artiste, dont les questions identitaires occupent une place importante dans son travail. « Ici, la culture n’est pas que française, ni que allemande. L’Alsace a sa propre culture qui engendre un rapport particulier à la mémoire collective et individuelle d’un lieu. »

Y ALLER L’exposition À l’arbre vert de Sybille du Haÿs est à redécouvrir au Dorfhüss de Goldbach-Altenbach ce samedi de 14 h à 19 h et ce dimanche de 10 h à 17 h. Entrée libre.

Cette entrée a été publiée dans Goldbach-Altenbach, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire